Choisir la concentration en études féministes

Valérie Angenot

Professeure

Photo de Valérie Angenot
Téléphone : (514) 987-3000 poste 3506
Local : R-4510
Langues : Français, Anglais
Liens d'intérêt
Informations générales

Cheminement académique

Valérie Angenot est égyptologue, diplômée de l'Université Libre de Bruxelles où elle a suivi une double formation en Histoire de l'art & archéologie et en Philologie & histoire orientales. Cette double formation avait pour but l'acquisition d'une interdisciplinarité essentielle à la connaissance approfondie de la civilisation égyptienne. Elle obtient son doctorat à l'ULB en 2003 avec une thèse portant à la fois sur la peinture funéraire égyptienne et les textes hiéroglyphiques qui l'accompagnent. Après deux post-doctorats au Department of Near Eastern Studies de l'Université de Toronto et à l'Oriental Institute de l'Université d'Oxford, Valérie Angenot est invitée à enseigner un séminaire en sémiotique de l'image égyptienne à l'Université de Barcelone. Elle parfait sa connaissance technique de l'image par une formation en infographie et un stage en modélisation 3D à la PTFT 3D de l'Institut Ausonius (UMR 5607 Université Bordeaux Montaigne/CNRS), sur un projet de préservation/restitution 3D du patrimoine archéologique. Elle devient chargée de cours en Arts et civilisations de l'Égypte et du Proche-Orient anciens à l'Université Catholique de Louvain en 2011 et participe, entre 2012 et 2014, à un projet interdisciplinaire en sémiotique de la collaboration médiatisée à l'Université de Liège. Depuis 1998, Valérie Angenot travaille également sur le terrain en Égypte, comme archéologue et épigraphiste. Dans le cadre de la Mission Archéologique Française du Bubasteion, avec laquelle elle collabore depuis 2003, elle a encore pris part à un projet de muséologie et de restauration d'artefacts égyptiens au musée Imhotep de Saqqara. Elle a été nommée professeure en Approche sémiotique de l'histoire de l'art à l'UQAM en décembre 2017. Elle collabore depuis son arrivée au Canada avec le Musée des beaux-arts de Montréal, à la fois sur la collection permanente et les expositions. Elle prépare un grand projet en oculométrie et sémiotique de la réception des images égyptiennes en collaboration avec le MBAM : Eye-tracking Egypt.

Projets de recherche en cours

  • Eye-tracking Egypt

    Le projet de recherche Eye-tracking Egypt a pour objectif d'amorcer la toute première recherche expérimentale en sémiotique de la réception des images égyptiennes. Ce projet pluridisciplinaire vise à étudier la façon dont les images pariétales égyptiennes ont été reçues et visualisées dans l'Antiquité. L'accent y est mis sur les décors funéraires énonçant des données spatio-temporelles et sur les moyens sémiotiques mis en ¿uvre par les peintres égyptiens pour transcrire sur un support bidimensionnel des énoncés visuels impliquant les quatre dimensions de l'espace et du temps. Jusqu'à présent, l'analyse sémiotique de ce corpus a permis d'élaborer des modèles théoriques décrivant les modalités de conception des images égyptiennes et la praxis communicationnelle qu'elles supposent. Nous voudrions désormais soumettre ces résultats théoriques à une approche expérimentale visant l'analyse des modalités de réception de ces images, en confrontant les schémas conceptuels susmentionnés à une lecture pratique des décors funéraires égyptiens par des personnes physiques. Les paramètres physiologiques constitutifs de cet acte de lecture seront captés, enregistrés et mesurés à l'aide d'un oculomètre. Un tel travail ferait progresser de manière décisive nos connaissances encore conjecturales quant à l'efficacité des stratégies d'énonciation mises en place par les Égyptiens et à la nature des pratiques visuelles qu'elles induisent. Il s'agira d'identifier la façon dont les propriétés qualifiant les décors muraux (iconiques & plastiques), l'observateur (individuelles et culturelles) et le contexte (empiriques et épistémologiques) affectent la lecture des scènes, dans des tombes dont on sait qu'elles étaient visitées à l'occasion de festivals religieux. Travailler sur la question de la réception des images dans une civilisation disparue constitue assurément un défi. Nous proposons de le relever par une approche pluridisciplinaire visant à palier l'absence de témoins vivants originaires de l'Égypte ancienne. Les compétences variées de notre équipe de recherche permettront d'établir, par leurs approches alliant la connaissance des sources primaires égyptologiques, l'anthropologie du regard, l'oculométrie, la psychologie cognitive et la sémiotique, ce qui constituait le « period eye » (1) d'un Égyptien de l'époque pharaonique, c'est à dire les schémas mentaux culturellement marqués sous-jacents à ses pratiques visuelles. Pour mener à bien cette expérience, nous allons recréer le plus fidèlement possible les conditions matérielles de visibilité et de visualité auxquelles ces images étaient soumises dans l'Antiquité. Un fac-similé de tombe égyptienne à l'échelle 1:1 servira de cadre à l'expérience, prenant en compte les divers aspects polysensoriels liés à la réception des images. L'usage du fac-similé ne sera pas limité à l'expérience. Sa réalisation constitue un acte d'enregistrement et de préservation d'un patrimoine matériel en danger de disparition. Il sera aussi le lieu de la diffusion des connaissances. Le modèle ayant servi à l'expérimentation sera hébergé au Musée des beaux-arts de Montréal et servira ultérieurement de cadre à une exposition interactive et participative en immersion, impliquant la reconstitution de modèles numériques 3D et 4D des séquences de lecture analysées. Le résultat des analyses intéressera non seulement la communauté scientifique, les organismes de préservation des patrimoines tangibles et intangibles de l'humanité, mais aussi le grand public dont l'intérêt pour l'Égypte ancienne ne se dément pas au fil des siècles. (1) Concept d'histoire de l'art non traduit en français (BAXANDALL 1986).

Enseignement

Département d’histoire de l’art

Le Département offre des cours dans plusieurs programmes de premier, deuxième et troisième cycles en histoire de l’art, en muséologie, en sémiologie, en études et pratiques des arts, et dans plusieurs programmes conjoints avec d’autres universités. Ces cours procurent aux étudiants une formation solide couvrant les courants artistiques à travers l’histoire, portant une attention particulière aux arts et à l’architecture modernes, contemporains et actuels, tout en assurant une formation théorique de pointe.

Suivez-nous

Coordonnées

Département d’histoire de l’art
Local R-4230
315, rue Sainte-Catherine Est
Montréal (Québec)  H2X 3X2